Les banques et l’automatisation des processus métiers via une GED

Face à la hausse des volumes d’opérations, à la nécessité de contrôler les risques opérationnels et de servir des prestations de qualité à des clients de plus en plus exigeants, bons nombres de banques ont lancé des projets de dématérialisation et d’automatisation de leurs processus métiers reposant sur des systèmes d’informations spécifiques.

Un projet d’automatisation de processus métiers comprend une phase de dématérialisation de tous les documents papiers utilisés dans ces services back-offices (courriers ou les pièces justificatives pièce d’identité, fiches de paie, etc.) à l’aide d’outils de gestion électronique de documents (GED), couplés à des scanners, permettant de récupérer automatiquement certaines données. La deuxième phase comprend l’orchestration des différentes tâches successives grâce à une application de workflow, gérant le circuit d’échanges de documents dématérialisés au sein de l’organisation.

La modélisation de processus peut intervenir en amont du projet pour identifier et optimiser le flux de travail.

Des solutions de GED tel qu’AIRS de Digitech, qui ont atteint un niveau de maturité, commencent aussi à être implémentées par différents organismes financiers, dans des banques commerciales et des banques privées.

Schéma simplifié

Plus d’information: info@digitech-sa.ch

Les administrations et plus particulièrement les communes semblent très sages dans le domaine informatique, avec des gestions de paies, de RH et de finances largement déployées. Par contre, souvent rien n’est fait dans le domaine de la gestion des documents. Cependant, peu importe la taille de la commune, la quantité de papier est en pleine croissance et les communes reçoivent bon nombre de documents par mails qu’il faut également classer et gérer par des processus internes. Afin de pouvoir s’organiser de manière efficiente, il faut réagir et trouver des solutions informatiques pour gérer les documents, les informations et les processus associés. En 2011, les administrations doivent penser à la dématérialisation des documents, leur conservation (GED-ECM), le collaboratif, et la gestion de leur processus documentaire interne. Ces choix dépendent aussi des moyens dont disposent ces administrations, mais globalement, toutes les communes grandes, moyennes ou petites devront faire le pas vers une gestion rationnelle de leurs informations (documents papiers reçus, documents électroniques reçus, documents internes, documents sortants de l’administration). Des solutions adaptées à toutes tailles de communes existent, le train est donc en marche et dans les prochaines années, les communes seront également équipées par des solutions permettant de gérer leurs documents de manière électronique, fiable et économiquement rentable. En plus d’une meilleure utilisation des ressources, des gains en qualité, une administration publique doit montrer l’exemple en minimisant l’utilisation du papier, en essayant de minimiser les échanges papiers avec l’extérieur (qui provoquent des transports), les impressions et en gérant électroniquement le plus possible ses documents afin de véhiculer une image d’une administration moderne, efficace, dynamique et écologique. Tel est un des nombreux défis des communes d’aujourd’hui et de demain. Pour plus d’informations :

Publicités
Cet article, publié dans Archivage, Gestion électronique de documents, Gestion de dossiers, Workflow, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s